Opération coup de poing sur le PEM/PRA de Montaigu

En groupement avec VCT, ETF et BOTTE, les équipes DEMATHIEU BARD CONSTRUCTION (mandataire), ont réalisé ce week-end la troisième Opération Coup de Poing (OCP) en gare de Montaigu (85) pour le compte de SNCF Réseaux.

Le week-end dernier, les équipes ont opéré sur les ouvrages PEM et PRA en parallèle durant une période de 45 heures. Au total 120 personnes ont été mobilisés pour la réalisation de l’opération. Plus spécifiquement pour les travaux de Génie Civil réalisés par DEMATHIEU BARD CONSTRUCTION, c’est une équipe de 45 personnes qui a œuvré sur le chantier tout au long du week-end, renforcée ponctuellement par des compagnons de la filiale nantaise du Groupe, ANDRE BTP.

Cette opération coup de poing fait suite à deux précédentes OCP. Réalisées par les équipes à la mi-décembre 2020 et à la mi-mars 2021, elles ont permis la construction d’ouvrages provisoires qui étaient un prérequis pour l’opération décisive de cette fin mai 2021.

Les travaux ont consisté :
- au ripage des caténaires,
- à la dépose des voies ferrées et des tabliers auxiliaires et évacuation des camarteaux sur les deux ouvrages,
- au ripage transversal du pont rail (PRA) à l’aide de remorques modulaires autopropulsées,
à la pose des 7 murs en aile préfabriqués du PRA avec une grue de 750T,
- aux travaux de remblaiement à l’arrière des piédroits et murs en aile pour le PRA,
- à la mise en place à la grue 700T des 4 cadres préfabriqués de l’ouvrage du passage souterrain,
- aux travaux de remblaiement à l’arrière des piédroits et au niveau de la traverse pour le PEM,
- aux opérations de ballastage, et de repose des panneaux de voies,
- et enfin, à la remise en place des caténaires.

Cette opération a mobilisé nos équipes sur de nombreux défis techniques :
- des levages exceptionnels, avec des pièces allant jusqu’à 80 tonnes et le ripage d’un ouvrage de 1 050 tonnes,
- une contrainte ferroviaire forte avec un phasage des travaux suivant les interruptions temporaires de circulation programmées 2 ans à l’avance,
- un timing serré de 45H,
- un rythme de travail continu jour et nuit,
- la nécessité de travailler sur deux ouvrages en simultanée.

 

©Willy Berré